REVUE DE PRESSE

Radars automatiques : Sébastien Dufour veut "automatiser la contestation"

Post Image

"Contester une infraction pour excès de vitesse est tentant pour un grand nombre d'automobilistes, qui abandonnent cependant cette idée en raison des lourdes formalités administratives que cela peut engendrer. Sébastien Dufour nous confirme qu'il y a "très peu de contestations", illustrant cette situation avec les chiffres de 2015, où seulement 5% des 13,5 millions d'infractions en ont fait l'objet. Il faut dire que contester une amende pour excès de vitesse ou franchissement de feu rouge a un coût, en temps et en argent. Le site EasyRad a donc pour objectif d'aider les automobilistes qui souhaitent contester à le faire plus facilement avec l'aide d'avocats. Il suffit d'y remplir un formulaire avec les informations de l'avis de contravention et ensuite le processus de contestation suivra son cours automatiquement. "C'est le bras armé de l'automobiliste" nous dit Sébastien Dufour, qui facture 54 euros TTC cette prestation."

Lire l'article

EasyRad, le site qui s'occupe de faire sauter vos PV à votre place

Post Image

« Au volant, on se doute de ce qui vient de se passer. Un flash a retenti. Chez soi, on attend. Puis le facteur apporte la mauvaise nouvelle. L'amende est là. Presque toujours, on paie. Sans combattre. Le site EasyRad propose aux automobilistes qui souhaitent contester un excès de vitesse enregistré par les radars automatiques de s'occuper de toutes les démarches administratives. L'avocat, Sébastien Dufour, fondateur du site, explique sur RTL qu'il y a "très peu de contestations" à cause des nombreux documents à fournir. En 2015, avance-t-il, seulement 5 % des 13,5 millions des contraventions données ont été contestées. "Seulement 1 % des PV de vitesse relevés par radars automatiques sont contestés et seulement 4 % pour les radars feu rouge !", peut-on lire sur le site Internet. Concrètement, EasyRad conteste pour l'automobiliste sa contravention, assure le suivi de la procédure et garantit "la conservation des points". "J'ai voulu créer un site sur un modèle anglo-saxon qui rend accessible à tous la contestation", signale le fondateur. L'automobiliste pris par la patrouille renseigne des informations et c'est ensuite le site qui s'occupe de tout, motivant notamment la contestation. Le cabinet d'avocats va gérer la procédure. Le but est d'automatiser la contestation. "Le site est le bras armé de l'automobiliste", ose Sébastien Dufour sur RTL. Prix de cette aide : 54 euros TTC. Quel que soit le prix de l'amende. Est-ce utile de payer ce service pour une simple amende de 45 euros ? Oui, car cela permet de récupérer le point perdu. Et comme l'indique Sébastien Dufour, les suspensions de permis viennent souvent d'une accumulation de petites amendes. »

Lire l'article

EasyRad, le site qui s'occupe de faire sauter vos PV à votre place

Post Image

« La prestation, d'un nouveau genre, n'est pas gratuite. Pour chaque infraction, l'avocat demande une somme forfaitaire de 54 €, « soit le prix d'une amende minorée hors TVA et un tarif suffisamment bas pour être accessible au plus grand nombre », justifie Sébastien Dufour. Une fois sur le site EasyRad, l'automobiliste pris en faute indique seulement le numéro de son PV et de sa plaque d'immatriculation. Tout le reste de la procédure est pris en charge avec la promesse, dans la quasi-totalité des cas, de ne pas perdre de points. « Presque tous les radars de contrôle de vitesse et tous ceux sanctionnant les passages au feu rouge prennent des clichés par l'arrière. Il est donc impossible d'identifier le conducteur et donc de retirer des points sur un permis d'une personne inconnue. » Toutefois le propriétaire de la carte grise devra bel et bien payer l'amende ».

Lire l'article

EasyRad : des avocats pour contester ses amendes

Post Image

« Pas facile d'échapper aux systèmes de contrôles automatiques. Nombreux sont les motards qui se sont déjà fait pincer par un radar. Heureusement, il est possible de contester les infractions relevées par un système automatique. Mais si la procédure est facilement accessible en ligne, il n'est pas toujours évident de parvenir à être exonéré de son dû et ce d'autant plus que seulement 1% des PV de vitesse relevés par radars automatiques sont contestés et seulement 4% pour les radars feu rouge. C'est dans cet objectif que le cabinet d'avocats Dufour & Associés, spécialisé dans la défense des conducteurs, a lancé un site de contestation des amendes : EasyRad. »

Lire l'article

Easy-Rad.org : un site pour contester ses PV de façon automatisée

Post Image

« Concrètement, après avoir consigné le montant de l’amende reçue sur le site de télépaiement www.amendes.gouv.fr, le propriétaire du véhicule flashé saisi le numéro de référence de règlement sur le site Easy-Rad pour lancer la procédure. Il lui faudra alors renseigner les éléments du PV sur le formulaire disponible et s’acquitter d’une somme forfaitaire de 54 euros pour que le site se mette à traiter automatiquement toutes les démarches administratives à sa place. Au besoin, un avocat peut aller plaider sa cause devant un tribunal. Si l’on n’est pas le propriétaire du véhicule flashé mais qu’on a été dénoncé (par exemple par son employeur comme la loi l’y obligera à partir du 1er janvier 2017), la procédure est assez semblable, étape de la consignation de l’amende en moins. »

Lire l'article

Cette start-up qui conteste vos excès de vitesse

Post Image

« Pour la contestation, EasyRad s’appuie sur le Code de la Route et plus particulièrement l’article L212-3, qui stipule que "le titulaire du certificat d'immatriculation du véhicule est redevable pécuniairement de l'amende encourue pour des contraventions à la réglementation sur les vitesses maximales autorisées (…) à moins (…) qu'il n'apporte tous éléments permettant d'établir qu'il n'est pas l'auteur véritable de l'infraction. La personne déclarée redevable en application des dispositions du présent article n'est pas responsable pénalement de l'infraction. La personne déclarée redevable en application des dispositions du présent article n'est pas responsable pénalement de l'infraction". En somme, il suffit de démontrer que le titulaire de la carte grise n’est pas identifiable pour que le retrait de points soit annulé. Or, pour pouvoir également contrôler les deux-roues, la majorité des radars flashent aujourd’hui par l’arrière. La plaque est donc lisible, mais il est impossible d’identifier le conducteur. Du pain béni pour Maître Sébastien Dufour, qui a pu lancer ce business en traitant la contestation d’une manière presque aussi automatisée que le relevé de l’infraction ! La procédure est en effet toujours identique, prise en charge par EasyRad, alors que le client peut avoir un accès suivi à son dossier. »

Lire l'article

Un site peut maintenant contester les PV à votre place

Post Image

« Un avocat parisien a lancé il y a quelques jours un site qui pourrait remporter un beau succès auprès des automobilistes. Pour cause, il permet de contester les retraits de points à leur place. Le service n'est cependant pas gratuit. Il faudra s'acquitter de 54€ pour que le site easy-rad.org conteste à votre place les infractions relevées par un radar automatique en matière d'excès de vitesse et de non-respect d'un feu rouge. Objectif pour l'avocat parisien qui en a eu l'idée: aider les automobilistes à sauver leur permis, alors que "seulement 1% des PV de radars automatiques de vitesse et moins de 5% de ceux émis par des radars de feu rouge ont été contestés l'an dernier", explique-t-il dans Le Parisien. »

Lire l'article

Un site peut maintenant contester les PV à votre place

Post Image

« L’État privilégie le jackpot financier ! Je suis avocat. Je ne fais rien d’illégal, souligne-t-il. Au contraire EasyRad milite pour améliorer la sécurité routière puisqu’il dénonce les aberrations d’un système conçu pour ne pas pouvoir identifier les conducteurs en infraction. 80 % des excès de vitesse constatés sont inférieurs à 20 km/h, explique-t-il, il s’agit donc d’offrir aux automobilistes un véritable service de protection de leur permis de conduire et non de défendre des chauffards ! » Pour lui, le « scandale », c’est « plutôt le choix délibéré de l’État d’avoir privilégié le jackpot financier. Illustration encore avec la dernière mesure incitant les entreprises à dénoncer les salariés flashés pour excès de vitesse. Au regard de la loi, je rappelle qu’on ne peut être condamné qu’en tant que propriétaire ou locataire d’un véhicule. Et vous verrez que pour forcer les entrepreneurs réticents, les amendes seront multipliées par cinq pour que cela rapporte plus », s’offusque-t-il. Les radars automatiques, qui ont flashé plus de 20 millions de fois en 2015, rapportent 660 millions d’euros à l’État. En obligeant les entreprises à révéler l’identité des salariés ayant commis une infraction routière avec leur voiture de fonction, l’État devrait récupérer 900 millions d’euros. »

Lire l'article

PV : un site Internet pour contester à votre place

Post Image

« Easyrad veut donc aider les automobilistes à sauver leur argent, et surtout leurs points. Pour cela, il suffit de donner quelques informations de base, dont les références du PV et les coordonnées du propriétaire de l'auto concernée. Le service gère ensuite tout le reste, en envoyant une lettre certifiée au centre de Rennes. Le conducteur reçoit un numéro de suivi de dossier et est informé de la décision rendue par la justice. La démarche n'est en revanche pas gratuite : il faut verser 54 € (soit 45 € hors taxe). Mais pour Sébastien Dufour, c'est une somme dérisoire par rapport au coût traditionnel d'un avocat, "équivalente à la somme minimale de l'amende et permet à tous de se défendre". Il faut également consigner la somme de l'amende, en passant par le site officiel du gouvernement. Le service fonctionne pour les PV constatés par un radar automatique, pour les excès de vitesse et feu rouge grillé. Il prend aussi en compte les PV majorés. Maître Dufour indique qu'il y a des "garde-fous pour ne pas enregistrer des amendes qu'Easyrad ne peut contester", comme le stationnement. »

Lire l'article

Le site qui conteste les radars pour vous

Post Image
Lire l'article

Radar : easyrad ne vous laisse pas en rade

Post Image

« Easyrad veut donc aider les automobilistes à sauver leur argent, et surtout leurs points. Pour cela, il suffit de donner quelques informations de base, dont les références du PV et les coordonnées du propriétaire de l'auto concernée. Le service gère ensuite tout le reste, en envoyant une lettre certifiée au centre de Rennes. Le conducteur reçoit un numéro de suivi de dossier et est informé de la décision rendue par la justice. La démarche n'est en revanche pas gratuite : il faut verser 54 € (soit 45 € hors taxe). Mais pour Sébastien Dufour, c'est une somme dérisoire par rapport au coût traditionnel d'un avocat, "équivalente à la somme minimale de l'amende et permet à tous de se défendre". Il faut également consigner la somme de l'amende, en passant par le site officiel du gouvernement. Le service fonctionne pour les PV constatés par un radar automatique, pour les excès de vitesse et feu rouge grillé. Il prend aussi en compte les PV majorés. Maître Dufour indique qu'il y a des "garde-fous pour ne pas enregistrer des amendes qu'Easyrad ne peut contester", comme le stationnement. »

Lire l'article

Le site de la semaine : Easyrad

Post Image
Voir la vidéo

contactez-nous